03 62 27 76 45 - Centre de contact en homeshoring - Lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Comment éviter les problèmes de connexion en télétravail ?

Garantir une connexion internet stable est indispensable pour assurer la même efficacité qu’en présentiel. Tout télétravailleur en relation client à distance le sait et vous dira même que c’est vital ! Un problème de connexion et plus d’accès aux logiciels d’appels. Aujourd’hui plus que jamais, une bonne connexion internet est la clef du système. Tour d’horizon des solutions musclées pour éviter l’impensable !  Les télétravailleurs doivent garantir de certaines conditions pour pouvoir travailler de chez eux et assurer à leurs employeurs la même efficacité qu’en présentiel. Bien entendu, une connexion filaire avec un câble Ethernet est toujours ce qui est le plus recommandé. Mais en cas d’imprévu, travailler en Wi-Fi à l’ère de la fibre optique peut être utile à la condition de respecter ces quelques astuces : si vous vous apercevez que votre connexion a le souffle faible, vérifier sa vitesse deux fois (une en filaire et une autre en Wi-Fi) grâce à ces outils en ligne : Speedtest by OoklaFast.com ou nPerf.

1. Points de départs

Résultats du test : la connexion filaire ne vous fait pas défaut ? Mais en Wi-Fi, le ralentissement est encore présent ? Il faut envisager que cela vienne de ce dernier. Pour commencer, demandez-vous depuis combien à temps avez-vous cette box ? Si elle date de 2010, il y a fort à parier qu’elle ne soit pas adaptée. En effet, la couverture et la puissance du réseau étant plus faible à l’époque, aujourd’hui elle agit comme un filtre sur le flux colossal de la connexion internet moderne. Il faudrait peut-être la renouveler si votre fournisseur d’accès à internet (FAI) ne vous l’a pas déjà suggéré. Placez la box à un endroit central de la maison (à hauteur d’environ 1,5 m du sol) au plus près de votre bureau, loin de portée (2 mètres suffiront) du babyphone, du micro-ondes ou des autres appareils Bluetooth, Wi-Fi, domotique… et à découvert, par exemple on oublie d’essayer de la dissimuler elle, et ses affreux fils derrière une plante. Tous ces éléments pourraient faire barrage sur le chemin de la connexion entre vous et votre box. En cas de renouvellement de votre PC, vérifiez qu’il soit compatible au Wi-Fi 5 (802.11ac) ou Wi-Fi 6 (802.11ax). Votre FAI peut vous proposer un guide de dépannage sur son site web, ou son application mobile (SFR, Bouygues Telecom, ou Orange).

2. La Qualité de Service

On en parle peu et pourtant c’est le système de distribution de la connexion internet. Chaque utilisateur a besoin d’un débit plus ou moins important, et en cela, votre routeur ne fait pas de différence. Il partagera la connexion de manière égalitaire. La Qualité de Service (QoS) permet en réglant votre routeur de diviser la bande passante entre diverses applications et de prioriser celles qui sont les plus importantes.

Fini les blocages d’images en pleine visioconférence parce-que vos petits lutins profitent de leur temps libre pour écumer les programmes Netflix. Sur le site, on retrouve toutes les caractéristiques des équipements box notamment sur la QoS.

3. Privilégiez la fréquence 5 GHz, une étape pour les têtes-brulées

Les dernières générations de box émettent deux types de fréquences en WiFi : le 2,4 GHz et le 5 GHz. Ce dernier est moins utilisé que le 2,4 GHz dont le signal est encombré par le micro-ondes, les appareils Bluetooth et autres appareils courants. Certaines box disposent de la fonctionnalité automatique « Band steering » ou « Wi-Fi intelligent » qui vous fait basculer directement d’un canal à un autre. Pour les autres, pour paramétrer votre box : donnez un nom différent aux deux Wi-Fi puis demandez à vos outils de télétravail de se connecter au 5 GHz.

Petite astuce pour les plus avertis, vous pouvez directement accéder à l’interface de réglage de la box : en tapant dans votre barre de recherche l’adresse URL (184.124.10.9) imprimée sur le dos du routeur puis le nom d’utilisateur et le mot de passe, vous pourrez donner la priorité à vos outils de travail sur le réseau 5 GHz. Soyez prudent car vous risqueriez de faire tomber tout le réseau !

4. Utilisez un amplificateur ou un CPL

Si votre signal WiFi ne couvre pas l’ensemble de votre maison, il serait judicieux d’utiliser une paire d’adaptateurs CPLBranchés sur des prises classiques, les Courants Porteurs en Ligne (minimum 500 mbps/s) utilisent le réseau électrique et le câble ethernet pour transmettre la connexion filaire. Attention, tous ne se valent pas et peuvent produire l’effet contraire. L’une sera branchée à côté du routeur relié par un câble Ethernet, la seconde dans la pièce de travail connectée à votre ordinateur. Le meilleur rapport qualité-prix est le 1.200 Mbps. Le plus puissant (et le plus cher) est le 2.000 Mbps. Un amplificateur WiFi vendu entre 50 et 100 € est branché dans une prise à côté de votre box sans y être connecté, et va capter le WiFi de la box, le nettoyer, et l’amplifier sur l’étage malgré les murs en béton ou autres obstacles. Ils sont utilisés dans les copropriétés par exemple.

5. Créez un maillage de hotspots

Le hotspot ou point d’accès sans fil se branche en filaire sur la box, transforme le canal en WiFi pour le transmettre en l’amplifiant dans les endroits difficiles d’accès dans votre domicile. Les points d’accès se connectent les uns aux autres pour augmenter le signal et créent ainsi des réseaux indépendants dédiés à chaque usage. Aucune limite n’existe, si vous souhaitez en installer 10, tout est possible ! Votre FAI en propose probablement gratuitement, mais ces produits se vendent à partir d’une centaine d’euros sur le web.

 

Rédactrice : Marie Faupin

Recevoir les news de l'agence